La documentation à 650 millions d’Euros

Parce qu’Airbus Military n’a pas été en mesure de fournir une documentation à jour, l’Armée de l’Air a été obligée d’acheter plusieurs aéronefs nord-américains … au coût de 650 millions d’Euros.

Et dire que nos managers nous reprochent très souvent le coût de notre documentation ! Ils n’ont, semble-t-il,  pas parlé de tels montants. C’est l’absence de documentation qui coûte cher !

Documentation périmée

Ben quoi, elle était là, la doc ! Fallait juste quelques ajustements, c’est tout !

Oui, mais quels ajustements ?

avion-simulateur« En clair, le constructeur de l’A400M, en l’occurrence Airbus Military, n’a pas fourni la bonne documentation à son client. C’est un peu comme si Microsoft donnait le mode d’emploi de Windows Vista pour Windows 10. »

Ce détail n’a pas échappé au député François Cornut-Gentille, qui a vivement réagi à cette information :

« Ainsi, apprend-on, avec stupeur et surtout colère, qu’Airbus a transmis une documentation périmée aux armées relativement aux moteurs des A400M, entraînant des retards de plusieurs mois pour leur maintenance. Or, ces retards ont un coût. Désormais se pose la question de la responsabilité d’Airbus et de l’armée de l’Air dans cette défaillance majeure »,

Quels objectifs pour une bonne doc ?

Comme l’a si bien démontré Prof. van der Meij lors de son intervention à la conférence de Munich, il faut
qu’une documentation soit

  • use-centered: enable meaningful task achievement
  • user-centered: address propensities, needs and limitations of the user

use-centered? Si les procédures ne sont pas à jour, elles sont inefficaces puisqu’elles ne permettent pas d’exécuter une tâche (une tâche qui fait sens). Elles ne sont pas centrées sur leur utilisation. On ne peut rien en faire ; elles sont inutiles.

user-centered? Disons que cela correspond aux aspirations, besoins et limites de l’utilisateur.
Dans le cas présent, l’objectif (aspirations) du mécanicien est de réparer le moteur. Pour l’exécution, il lui faut une liste de pièces à jour (besoins). Ses limites ? Il ne peut pas travailler sans cette liste mise à jour ; il n’est pas mesure de deviner, de déduire. Ici, le rédacteur ne s’est pas focalisé sur son utilisateur (le mécanicien) en se demandant « Que sait-il faire ? Que veut-il faire ? De quoi a-t-il besoin pour effectuer une tâche ? »

Alors, qui blâmer ? Safran (constructeur du moteur) ? Airbus Military ou l’Armée de l’Air LeChat_modeEmploi(qui n’a pas assuré le suivi de ses exigences en matière de doc) ?
En réalité, tout cela n’est pas « Safran du collier » comme l’a indiqué Le Canard Enchaîné dans son édition de décembre 2015…

Message en aparté aux 3 entités : il y a en France des équipes entières de rédacteurs, dûment formées au métier et qui seraient ravies de vous donner un coup de main 😉

Le rapport parlementaire est accessible en ligne.

Last but not least: il semblerait que ni Airbus Military, ni Safran, ni l’Armée de l’Air n’aient retenu la leçon. En 2012, l’Armée de l’Air US avait dû clouer au sol plusieurs F-35 pour cause de documentation défaillante « The Pentagon’s program office, in a joint statement with Lockheed, said the affected ejection seats were packed in reverse order by privately owned UK-based Martin Baker Aircraft Corp, apparently due to improperly drafted procedures »

Laisser un commentaire ?

Anti-spam *

ERIKSON
GSX
COHERIS
SCHLUM
EFFICIENT
OPTIS
INTERSEC
NMJ
TALEND
LYRA
HILL
HORIBA
ERIKSON
GSX
COHERIS
SCHLUM
EFFICIENT
OPTIS
INTERSEC
NMJ
TALEND
LYRA
HILL
HORIBA

logo-bleu

Établissement de formation à la documentation technique

Formatrice : Marie-Louise Flacke

Graduate of the American
University of Paris
Tel. 06 03 20 50 10

… mais que signifie Awel-A-Ben ?

Contact

captcha

BLOG

 

blog-icon

 

 

PRESS

press-icon