Minimalisme : action et réaction …

Dans son excellente présentation « Designing instructions that work, using the 4 Components Model« , Dr. Hans van der Meij  -un des pères du minimalisme- nous rappelle d’emblée, que les instructions doivent être :

Effective  –  enable the user to successfully complete a task
Efficient  –  consume as little time and effort as possible
Satisficing  –  stimulate the user to act and help keep up a positive mood

    

En prenant l’ exemple de la carte électronique, Dr. van der Meij démontre la transformation qu’il opère après avoir appliqué ses principes d’efficacité, efficience et de satisfaction.

AVANT_____________________________




 APRES_____________________




L’auteur lui-même nous donne la liste des modifications :


Main differences

  • Construction of sub-goals
  • Distinction between action and reaction
  • Numbered each action step
  • Removed alternative method
  • Removed conjunctions

Au-delà de la numérotation des étapes et l’élimination des conjonctions -deux règles
bien connues maintenant des rédacteurs professionnels-, ce qui retient vraiment
 l’attention ici, c’est la

« distinction entre l’action et la réaction »

 Mais que vient faire cette loi de la physique dans notre modèle d’instruction ?…




Ce qu’entend Dr. van der Meij, c’est la différence essentielle entre l’action que doit effectuer l’utilisateur et la réaction de l’outil (du produit).

Grosso modo, lorsque l’on donne une instruction de type :

  •  Pour démarrer, appuyez sur le bouton vert

on peut indiquer (souvent pour rassurer l’utilisateur)  le résultat de cette action :

      Le logo Coucher-de-soleil-sur-Maubeuge s’affiche.

Nous sommes d’accord qu’il faut bien distinguer

  • les tâches -c’est-à-dire les actions que doit effectuer l’utilisateur pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé-

          des

  • informations qui n’impliquent aucune action de sa part.                                                                                                                                                                                                                     En général, on fait la distinction entre  :


– l’action de l’utilisateur: numérotation —> verbe d’action

– l’information : absence de numérotation–> verbe descriptif

 Le distingo de Dr. van der Meij est nettement plus expressif, plus précis (et passera certainement mieux dans l’esprit des novices) : toute action d’utilisateur doit amener une réaction du produit (outil).

Ainsi, pour bien marquer la différence, l’exemple de la carte électronique, non seulement numérote les étapes, mais présente les _réactions_ en italique.

 L’utilisateur va s’habituer à cette variante et immédiatement assimiler le processus.

Brillant,  n’est-il pas ?

… comme tout l’ensemble de l’intervention de Dr. Hans van der Meij lors de la conférence Intelligent Energy 2013 à Utrecht (Pays-Bas).

Laisser un commentaire ?

Anti-spam *

ERIKSON
GSX
COHERIS
SCHLUM
EFFICIENT
OPTIS
INTERSEC
NMJ
TALEND
LYRA
HILL
HORIBA
ERIKSON
GSX
COHERIS
SCHLUM
EFFICIENT
OPTIS
INTERSEC
NMJ
TALEND
LYRA
HILL
HORIBA

logo-bleu

Établissement de formation à la documentation technique

Formatrice : Marie-Louise Flacke

Graduate of the American
University of Paris
Tel. 06 03 20 50 10

… mais que signifie Awel-A-Ben ?

Contact

BLOG

blog-icon

 

PRESS

press-icon